Le tarot de Marseille

Le Tarot de Marseille est un jeu de cartes aux images anciennes appartenant aux tarots divinatoires.
Il est le plus connu et le plus utilisé. Malgré les différentes éditions de ce Tarot, voici son histoire et ses caractéristiques.

L’histoire du Tarot de Marseille

Le plus ancien Tarot de Marseille date de 1650 : c’est le Tarot de Jean Noblet. On connaît également celui de Jean Dodal datant de 1701 et de Nicolas Conver en 1760. Mais on trouve beaucoup plus ancien que ces tarots avec les cartes de Visconti et de Charles VI qui datent du XVème siècle. N’en ayant pas trouvé de plus anciens, ces derniers sont donc considérés comme étant les premiers tarots.

Malgré de nombreuses contradictions, l’origine de l’histoire de ce Tarot daterait du XVème siècle et proviendrait du Nord de l’Italie. Toutefois, d’autres historiens estiment que le Tarot aurait existé en Egypte dans l’Antiquité avec le mythe du Livre de Thot ou Tarot Egyptien, très proche du Tarot de Marseille. La culture des cartes divinatoires viendraient d’Inde et les jeux de cartes eux de Chine après avoir transité en Europe.

Pourtant, Cicéron, dans son « De la divination » évoque les charlatans qui tirent les cartes aux abords des temples. Cette divination populaire aurait donc bel et bien existé bien avant l’arrivée des premiers Gitans. Malgré cela, ce n’est qu’au XVIIIème siècle que l’on entend véritablement parler de cartomancie. De cartomancie et non de Tarot de Marseille.

C’est en étudiant les images de ce dernier que de nouvelles thèses ont vu le jour.
La plus récente associe l’iconographie aux rites de Bacchus donc à l’Antiquité tardive jusqu’au Moyen Age, balayant ainsi les interprétations traditionnelles du sens des images.
Selon une autre théorie, le Tarot de Marseille de Conver abriterait un code datant du XIIème siècle, lui conférant une origine médiévale bénédictine.

Le cartier Jean-Claude Flornoy évoque une « piste arménienne ». On trouve aussi une théorie dite du Lexique Hébreux abondamment réfutée. Un éditeur de jeu marseillais soutient lui que le Tarot de Marseille a été inventé à Marseille sans pour autant pouvoir justifier sa théorie.

Quoiqu’il en soit, ces nombreuses théories sur l’origine du Tarot de Marseille prouve à quel point la recherche dans ce domaine reste vivace. La théorie dominante reste donc celle de l’origine lombarde du Tarot.

Ses différents utilisations

Les cartes du Tarot racontent une histoire. Les images se succèdent raconter l’histoire d’une sorte d’Adam et Eve donnant naissance à une tierce personne qui devra parcourir son chemin de vie en faisant des choix qui la conduiront vers d’autres histoires.

Le Tarot de Marseille est principalement connu comme étant un outil de divination. La méditation, la réflexion sur les images et toute la symbolique du jeu incite à une réflexion spirituelle.

Le Tarot est également utilisé comme outil psychanalytique notamment par Alejandro Jodorowsky. Il a recours à l’image pour analyser la situation du demandeur. Ce dernier est exposé à des symboles auxquels le tirage des cartes et l’interprétation vont donner un sens. La démarche est donc totalement désintéressée.

L’aspect du Tarot de Marseille

Les couleurs
Chaque couleur illustre un concept :
- le rouge = l’activité
- le bleu = la passivité
- le noir = le mal
- la couleur chair = la vie, la matière
- le jaune = le mental abstrait, les idées
- l’orange = le mental concret
- l’or = le divin, la lumière de l’esprit

Les arcanes majeurs
Ils sont 22 et sont généralement répartis comme suit :

I Le Bateleur
II La Papesse
III L'Impératrice
IV L'Empereur
V Le Pape
VI L'Amoureux
VII Le Chariot
VIII La Justice
IX L'Hermite
X La Roue de Fortune
XI La Force
XII Le Pendu
XIII La Mort
XIV La Tempérance
XV Le Diable
XVI La Maison Dieu
XVII L'Étoile
XVIII La Lune
XIX Le Soleil
XX Le Jugement
XXI Le Monde
0 Le Fou

Les Arcanes mineurs
Ils sont 56 et sont répartis en quatre groupes appelés le bâton Bastoni, la coupe La Coupe, l'épée Epee, le denier Denier, qui sont devenus par la suite dans le jeu moderne : le carreau ♦, Cœur ♥, le Trèfle ♣ et le pique ♠.

Le Bâton est associé à l’air, la Coupe à l’eau, l’Épée au feu et le Denier à la terre.

Ces 56 arcanes comportent 40 cartes numérales et 16 figures ou Honneurs. Les 40 cartes numérales regroupées en quatre couleurs sont composées de dix cartes numérotées de 1 à 10 (le 1 étant l’As).
Il y a 4 types d’Honneurs - Roi, Reine, Cavalier [Chevalier] et Valet.

Pour en savoir plus, sur tarot TV toutes les significations des cartes majeurs, par Chris Semet ici